‹—
L’entretien au quotidien
Signalisation d’un chantier mobile sur autoroute
(© Hugues Van Rymenam)Les opérations courantes d'entretien du réseau routier sont généralement effectuées par les districts routiers ou sous leur contrôle. Depuis plusieurs années, le maintien de la propreté est devenu un enjeu de taille. C'est la raison pour laquelle, la police domaniale a été créée.

L'action des districts en matière d'entretien ordinaire
Entretien sur autoroute par le district Les districts routiers et autoroutiers veillent au maintien en bon état et à la propreté de la chaussée, de ses abords et de ses équipements. Cela représente un grand nombre de travaux variés allant de la réparation des nids-de-poule au curage d'avaloirs en passant par la pose de signalisation d'urgence, les marquages routiers, la peinture des garde-corps ou les fauchages de sécurité.

Les travaux d'ampleur limitée sont effectués par le personnel de régie. Par contre, pour les entretiens nécessitant des moyens plus importants, il est généralement fait appel au secteur privé. L'adjudication des travaux s'effectue par le biais d'un marché public, passé habituellement pour une durée d'un an. Dans ce cas, le rôle des districts consiste à établir le cahier des charges et à assurer le contrôle des chantiers.
La police domaniale
Constatation d’un dépôt d’immondices par les policiers domaniaux La police domaniale est régie par le décret du 19 mars 2009 dotant la DGO1 d'un outil de répression pénale envers quiconque porte atteinte à l'intégrité, la propreté, la sécurité, la viabilité et la disponibilité du domaine public régional routier.

Si toute une série d'agents était déjà chargé de missions de surveillance en tant que gardes-routes, le décret leur donne dorénavant la qualité d'agents de police judiciaire. Grâce à ces pouvoirs accrus, ils peuvent désormais adresser des avertissements et constater par procès-verbal les infractions que le décret institue en cette matière.

Ces agents sont commissionnés par le Ministre régional qui possède les Travaux publics dans ses attributions et doivent prêter serment devant le tribunal de première instance de leur résidence administrative.