‹—
L’intégration urbaine
Intégration urbaine Partager la voirie entre les différentes catégories d'usagers (automobilistes, piétons, cyclistes, motocyclistes, transports en commun, etc.) est le concept qui préside la réalisation d'aménagements urbains. Ceux-ci visent à favoriser la sécurité mais aussi à réduire les nuisances du trafic et à créer des espaces de vie agréables.
Vue aérienne du double rond-point à Bouge La ville constitue une source de conflits potentiels entre l'automobile et le citadin. Pour tenter d'atténuer ces divergences, la DGO1 mène une politique volontariste d'intégration de son réseau routier dans le tissu urbain. Ses lignes directrices majeures tendent à la suppression systématique des zones à risque, à la fluidification du trafic, au respect de l'environnement et à l'harmonisation des déplacements entre tous les types d'usagers.


Ralentisseur Les grands axes de pénétration urbains continuent d'être transformés afin d'assurer leur coexistence avec les quartiers qu'ils traversent ou pour permettre un trafic plus conséquent dans des conditions de sécurité optimales. Parallèlement, la DGO1 mène des actions ponctuelles pour résoudre des problèmes aigus ou pour traiter des zones sensibles.

Ces différents types d'intervention, conjugués à des techniques telles que la pose de revêtements spéciaux (dits « silencieux ») ou d'écrans antibruit, illustrent le panel d'outils mis en place.