Logo de la Région wallonne  
 
Autoroutes et routes de Wallonie Recherche avancée Pictogramme de la Direction générale des autoroutes et routes de Wallonie
décoration
Vous êtes ici :  Accueil > Les Fiches
stratégies techniques réalisations métiers actualités
Bibliothèque des publications Foire aux questions-réponses Liens utiles Liste des cartes Version imprimable
Toutes les fiches Les Fiches
Page précédente
Page 1
Page suivante

Documents présentés lors de la rencontre du secteur de la construction aux Moulins de Beez le 6 mars 2017



La Région wallonne publie son récent cahier des charges type wallon en matière de travaux de voiries : le CCT QUALIROUTES

Fiche : «CCT Qualiroutes»

Aménagement des quais de Meuse entre le pont de Fragnée et le rond-point des Prémontrés

Fiche : «Liège - Aménagement des quais de Meuse»

 



 



De nouveaux instruments pour améliorer la sécurité sur nos routes !

Application de la Directive 2008/96/CE : de nouvelles lignes directrices en vigueur !



Traiter en priorité les zones les plus dangereuses

Fiche : «ZHR : zones à haut risque d’accidents»

La Wallonie, comme la Belgique de manière générale, est réputée pour l’éclairage de ses autoroutes. Mais, à une époque où sécurité routière, économie d’énergie et réduction des dépenses publiques constituent des priorités, certaines options doivent être prises .

Fiche : «Éclairage sur le réseau (auto) routier wallon»

 

Fiche : «N684 - Construction de la liaison Tihange - Strée - Tinlot»

Reconstruction du viaduc de Boirs sur l’A13 vers Anvers

Fiche : «A13 -  viaduc de BOIRS »

Du 04 au 06 et du 11 au 14 juin (dates sous réserve des conditions climatiques), la Direction générale opérationnelle des Routes (DGO1) du SPW et son homologue flamande (AWV) procèderont à des applications de systèmes de marquage routier, sur la zone test de Baillonville (Nationale 63, entre les bornes kilométriques BK 46 et BK 47 dans le sens Marche-en-Famenne -> Liège).



Un dispositif de signalisation dynamique équipe l’A15 (E42) entre Liège et Namur. Le principe : adapter les règles aux conditions réelles de circulation.

Fiche : «Signalisation dynamique sur l’A15 (E42)»

En prévision de la mise en oeuvre de la future E420, le carrefour de Frasnes est transformé en échangeur.

Fiche : «N5 - Transformation du carrefour de Frasnes»

Dans le cadre de la réflexion menée aux niveaux fédéral et régionaux en vue de mettre à disposition des poids lourds des infrastructures leur permettant d’effectuer les haltes nécessaires et obligatoires dans les meilleures conditions de sécurité, une expérience pilote se prépare à Wanlin, le long de l’autoroute A4 (E411).

Fiche : «Des parkings sécurisés pour les poids lourds»

Remplacement des anciens ensembles bancs et tables dégradés dans les aires de repos du district autoroutier de Liège

Fiche : «Remplacement des bancs et  tables dans les aires autoroutières»

Réalisation d’écrans antibruit et de 3 merlons à Herstal

Fiche : «Ecrans antibruit (A3 - E40)»

Aménagement d’un giratoire à l’accès nord, sortie n° 6 de la E42, BK 9 000m de la N65

Fiche : «E42 - N65 VILLERS-LE-BOUILLET»

21 panneaux annoncent désormais la présence de radars sur nos autoroutes. Installés ces jeudi 25 et vendredi 26 février 2010, ils ont été activés par la Police fédérale de la Route dès le lendemain de leur placement.



Réaménagement de la chaussée romaine à Braives - Moxhe (Hannut)

Fiche : «N69 - Chaussée romaine - Braives - Moxhe»

La direction générale opérationnelle des Routes et des Bâtiments a développé une méthode de traitement et une cartographie des données d’accidents corporels de la circulation.



 



Le gradué en droit est chargé du traitement et de la gestion des dossiers (contentieux ou non) en rapport avec les matières gérées par la direction. Il participe à l’élaboration de notes juridiques et de textes réglementaires.



Le gradué en comptabilité-commerce gère les recettes et les dépenses, et veille à la gestion correcte du budget de la direction générale. Il est à même d’utiliser les logiciels de comptabilité.



Le gradué en construction participe à l’étude de projets en construction en génie civil. Il coordonne les contrôles et les réceptions sur chantier et en atelier. Il dirige aussi son équipe et assure la gestion administrative de ses dossiers.



Situé au coeur du réseau autoroutier, à Daussoulx, près de Namur, PEREX assure la surveillance du trafic et le fonctionnement des équipements électroniques et de télécommunication, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Fiche : «PEREX, le centre de trafic de la Région wallonne»

L’ingénieur industriel électromécanicien assure la bonne exécution des travaux liés aux matières traitées par la direction et instruit des dossiers techniques également liés à la direction, dont la rédaction de rapports sur des nouveautés en matière d’électricité et d’électromécanique.



Le docteur en sciences participe aux travaux de laboratoire de contrôle et de recherche des matériaux routiers. Il se déplace fréquemment en Wallonie afin d’expertiser des portions du réseau routier régional. Il participe à des commissions scientifiques et techniques régionales, nationales et internationales et intervient lors de colloques.



Le licencié en sciences s’occupe de la problématique des nuisances acoustiques liées au trafic routier. Il expertise sur le terrain, cartographie les sites acoustiques polluants et propose des solutions adéquates pour pallier à cette problématique. Il participe à des commissions scientifiques régionales, nationales et internationales et est amené à prendre la parole lors de colloques.



L’ingénieur civil électromécanicien est chargé d’installer, d’entretenir et d’exploiter les équipements électromécaniques situés sur le réseau routier régional. Il élabore et contrôle des normes relatives aux différents aménagements électromécaniques. Il assure également la gestion administrative et comptable des dossiers.



L’ingénieur civil chimiste analyse, teste et contrôle la qualité des revêtements routiers pour la direction générale opérationnelle « Routes et bâtiments ». Il est aussi chargé d’élaborer et d’assurer l’application de nouvelles normes directement liées à la sécurité des usagers de la route.



L’ingénieur civil architecte assure le suivi des dossiers de demandes de subventions d’infrastructures depuis l’étude de projets jusqu’à leur concrétisation. Il participe à des réunions et travaille en collaboration avec les différents intervenants au projet.



L’ingénieur civil des mines organise des études géotechniques sur le terrain et en laboratoire. Il assure la supervision des chantiers et contrôle les matériaux naturels utilisés.



L’ingénieur civil en travaux publics et constructions coordonne et assure le suivi des chantiers de la direction générale (réseau routier régional, ponts, etc.). Il est notamment en charge de l’élaboration et du suivi de normes relatives à l’exploitation, l’entretien et l’aménagement du domaine routier régional.



L’ingénieur industriel en travaux publics et constructions assure la gestion de dossiers ainsi que la bonne exécution des travaux en matière de génie civil et construction. Il instruit des dossiers techniques tels que la préparation de missions de terrain et la rédaction de rapports sur des nouveautés liées aux travaux publics et à la construction.



L’informaticien analyse, conçoit et réalise des projets informatiques de haut niveau. Il gère également une équipe de gradués informaticiens.



Le dessinateur assure le suivi et la réalisation, par des moyens traditionnels ou informatiques, de toute traduction graphique en rapport avec les attributions de la direction. Il réalise encore des travaux de métrés et de bordereaux, ainsi qu’éventuellement, des travaux de topographies, et effectue le relevé sur site.



L’assistant en comptabilité commerciale et des sociétés réalise les tâches comptables standards. Il maîtrise les procédures de comptabilité publique et veille à la correcte gestion du budget de la direction générale.



Le contrôleur des travaux surveille les travaux des entrepreneurs au niveau des chantiers. Il élabore des documents techniques, gére la réception et le contrôle des fournitures et veille à leur mise en oeuvre sur chantier. Il coordonne aussi une équipe d’agents.



Le juriste conseille et rédige des textes légaux en lien avec les matières de la direction générale. Il veille au contrôle des différentes procédures et règlements notamment en matière de marchés publics. Il assure une veille juridique tant au niveau des normes internationales que nationales et régionales.



Dans le respect des réglementations relatives à la fonction publique, le gestionnaire des ressources humaines assure la gestion journalière du personnel, ainsi que du personnel de la direction générale (engagement, recrutement, gestion des congés, etc.).



L’économiste gère le budget et rédige le budget fonctionnel de la direction générale, mais assure également le suivi budgétaire des dossiers liés au Plan Marchal et aux fonds européens FEDER. Il veille au respect des procédures et normes pour ces matières.



Le licencié en sciences politiques participe activement à la réalisation des objectifs de la direction générale tels que définis dans le plan opérationnel (veiller au développement d’une mobilité durable, améliorer la performance du réseau routier et l’information aux différents usagers de la route, etc.). Il assure les relations avec les différentes institutions régionales (gouvernement, parlement, médiateur, etc.).



A l’instar d’autres organismes publics disposant d’une assise territoriale importante, tels que la SNCB ou les services "Nature et Forêts" de la Région wallonne, la direction générale opérationnelle Routes et Bâtiments dispose de sa propre police.
Les fonctionnaires qui ont été désignés pour exercer ces compétences spécifiques sont chargés de la conservation du domaine public routier régional.
Focus sur ce métier.

Fiche : «Policier domanial»

Le RDS-TMC, un service d’information routière fourni par PEREX dans votre véhicule

Fiche : «RDS-TMC»

Une expérience pilote menée à Jambes pour sécuriser les traversées piétonnes

Fiche : «Sécurité des piétons dans les carrefours à feux»

Les ouvrages d’art de l’autoroute A602 font l’objet d’une surveillance permanente et sont munis d’équipements en vue d’assurer la sécurité des usagers.

Fiche : «Sécurité dans les tunnels : le cas de l’autoroute A602 à Liège»

Depuis 2007, les problèmes liés à la pollution de l’air sont ressentis de manière de plus en plus aiguë et une large prise de conscience est apparue au sein de la population. C’est pourquoi le Ministre de l’Equipement de la Région wallonne a décidé de passer à des mesures plus draconiennes en cas de pics de pollution, consistant à limiter la vitesse sur les autoroutes traversant les zones sensibles.

Fiche : «Limiter la vitesse pour lutter contre le « SMOG »»

Des crédits spécifiques ont été dégagés pour l’achèvement du RAVeL, comportant quelque 1360 km d’infrastructures spécifiques à disposition des cyclistes. Une bonne opportunité de partir à la découverte des petits coins enchanteurs de Wallonie, tout en pédalant pour garder la forme !

Fiche : «Plus de RAVeL, plus de plaisir !»

Depuis le 01/01/2008 est entrée en vigueur une nouvelle réglementation relative au dépassement pour les poids lourds. Elle prévoit une interdiction générale de dépasser lorsque seules deux voies de circulation sont disponibles dans une même direction.

Fiche : «Réglementation du dépassement pour les poids lourds»

Face à l’aspect sale et négligé que présente trop souvent notre réseau routier et autoroutier à certains endroits, la Région wallonne a décidé de réagir énergiquement. Des moyens exceptionnels ont été mis en oeuvre pour assurer la propreté du réseau, de manière structurelle et à long terme.

Fiche : «Campagne

La sécurité dans les tunnels routiers

Fiche : «Tunnels : redoublez de prudence !»

Peut-être les avez-vous déjà rencontrés et vous ont-ils quelque peu intrigués : des panneaux jaunes comportant une ou plusieurs lettres de l’alphabet ont fait leur apparition sur les routes régionales, il y a quelques mois. À quoi servent-ils ? À baliser les itinéraires de déviation.

Fiche : «Signalisation des itinéraires de déviation»

Une meilleure prise en compte de la spécificité des deux-roues motorisés

Fiche : «A moto sur les routes de Wallonie»

Différents accidents survenus récemment ont à nouveau cruellement mis en évidence les dangers que comportent les interventions sur les routes et les autoroutes. Face à de tels drames, on ne peut pas se borner à évoquer la fatalité. Cela ne doit pas arriver !

Fiche : «La sécurité des chantiers»

Un nouveau revêtement pour les autoroutes des Ardennes en province de Luxembourg

Fiche : «Réhabilitation des autoroutes E25 - E411 »

Sécurité et meilleur partage de la voirie

Fiche : «Les passages pour piétons»

Sécurité aux abords des écoles

Fiche : «Les enfants, ça bouge. Ne l’oubliez pas.»

Les contrôleurs du trafic travaillent par équipes de 3, qui se relaient pour assurer une permanence 24 h/ 24h à PEREX.

Fiche : «Contrôleur du trafic »

Renouvellement de la signalisation d’animation culturelle et touristique

Fiche : «Coins de Wallonie à découvrir au détour de l’autoroute»

Dans le cadre de chantiers (auto)routiers, il importe de gérer simultanément deux logiques qui ne peuvent entrer en concurrence : la sécurité des usagers confrontés à un obstacle sur la voirie et la sécurité des ouvriers menacés par la circulation. Les atténuateurs de chocs qui équipent les districts autoroutiers répondent à ces deux impératifs.

Fiche : «Des atténuateurs de chocs sur les chantiers autoroutiers»

A l’est de Liège, elle bouclera le réseau périphérique de l’agglomération.

Fiche : «La liaison Cerexhe-Beaufays »

Les aires de repos autoroutières constituent une véritable carte de visite de la Wallonie pour tous les automobilistes qui la traversent.

Fiche : «Une nouvelle ère pour les aires de repos autoroutières»

Cause de l’énervement de nombreux automobilistes, la circulation des poids lourds sur le réseau routier ne demeure pas moins indispensable. Actuellement, la route est toujours - et de loin - le mode le plus utilisé pour le transport des marchandises avec une part de plus de 70%.De plus, la Wallonie étant située au centre de plusieurs régions économiques importantes, son réseau autoroutier est emprunté par un trafic de transit très important. Pour que la coexistence des différents types de véhicules s’effectue dans de bonne conditions, les camions, c’est-à-dire les véhicules dont la masse maximale autorisée est supérieure à 3,5 T, sont soumis à différentes règles concernant la qualification des chauffeurs, la vitesse mais aussi le poids du chargement.

Fiche : «Le pesage des poids lourds»

Le contournement de Waremme par la N69 fut réalisé dans les années 70. A l’origine, l’objectif était de désengorger le centre de la ville en créant une voirie rapide destinée à accueillir le trafic de transit. Cette voirie fut conçue avec 4 voies de circulation : deux dans chaque sens. Lors de la mise en oeuvre de la hiérarchisation du réseau routier wallon au début des années 90, elle fut reprise dans le RGG, le réseau routier à grand gabarit, qui donne la priorité à la mobilité et à la fluidité du trafic.

Fiche : «Aménagement du contournement de Waremme (N69)»

L’autoroute A602 a été ouverte au trafic le 7 Juin 2000. Elle assure la liaison entre l’E40 Bruxelles - Liège et l’E25 Liège - Luxembourg et passe à proximité du coeur de la ville de Liège.

Fiche : «Exploitation sur l’autoroute A602 à Liège»

La période hivernale voit apparaître sur les routes des dangers spécifiques liés aux conditions climatiques. Le maintien de conditions minimales de circulation, sur le réseau dont elle a la responsabilité, occupe une grande partie des moyens financiers et humains de la Direction générale des Autoroutes et des Routes. Afin d’améliorer l’efficacité du service d’hiver, il s’est avéré nécessaire de mieux programmer les épandages en essayant d’éliminer ceux qui se révèlent, a posteriori, inutiles ou superflus. Pour atteindre cet objectif, une récolte de données météos et l’établissement de prévisions spécifiques pour les routes, tenant compte de paramètres mesurés au niveau de la chaussée se sont avérées indispensables.

Fiche : «METEOROUTES : système de diagnostic et d’aide à la décision pour le traitement hivernal du réseau»

En devenant officiellement capitale de la Région wallonne le 11 décembre 1986, Namur se préparait à vivre d’importants bouleversements urbanistiques. En 1990 déjà, la voie vers la rénovation complète du quartier nord était ouverte par la SNCB, qui lançait le projet " gare dans la ville ". L’idée était de créer un pôle d’intermodalité moderne permettant de mieux accueillir le public et de faciliter le passage d’un mode de transport à un autre. Le projet proposé offrait en même temps un espace privilégié pour l’implantation d’un complexe administratif en vue d’accueillir les quelque 950 fonctionnaires du MET, qui venait de devenir la 2e administration régionale avec des compétences touchant directement les transports et la mobilité.

Fiche : «Intégration urbaine : le Boulevard du Nord (N4) à Namur»
Page précédente
Page 1
Page suivante

  Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité Haut de la page