Logo de la Région wallonne  
 
Autoroutes et routes de Wallonie Recherche avancée Pictogramme de la Direction générale des autoroutes et routes de Wallonie
décoration
Vous êtes ici :  Accueil > Sélection des questions-réponses > Liste des questions-réponses > Ne doit-on pas être inquiet...
stratégies techniques réalisations métiers actualités
Bibliothèque des publications Foire aux questions-réponses Liens utiles Liste des cartes Version imprimable Question-réponse
Ne doit-on pas être inquiet de l’état général du revêtement des chaussées ?
L’entretien du réseau routier régional constitue bien évidemment une priorité pour la DGO1. Un budget de plus de 100 millions d’euros y est consacré chaque année. Ces crédits, votés par le Parlement wallon, sont utilisés tant pour des opérations de grande envergure, comme la réhabilitation de chaussées orniérées ou le renouvellement complet de revêtements, que pour des entretiens courants, tels que des réparations superficielles des revêtements, le renouvellement de marquages, l’entretien des plantations, le nettoyage ainsi que pour les opérations d’épandage et de déneigement en hiver.
Les montants consacrés à l’entretien peuvent sembler considérables, mais pour s’en faire une idée objective, ils doivent être comparés à la valeur des infrastructures sur lesquelles ils portent. Les différentes organisations internationales traitant de la route préconisent pour le maintien en bon état d’un réseau routier et autoroutier un budget d’entretien équivalant à 1,5 %, voire 2 %, de sa valeur patrimoniale. Malheureusement, le taux atteint en Région wallonne se situe bien en deçà de cette norme. Face à cette situation, il convient de planifier strictement les opérations d’entretien et d’effectuer les travaux là où ils sont les plus urgents et où ils s’avèrent les plus nécessaires.

Dernière mise à jour : 11-05-2010

  Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité Haut de la page