Logo de la Région wallonne  
 
Autoroutes et routes de Wallonie Recherche avancée Pictogramme de la Direction générale des autoroutes et routes de Wallonie
décoration
Vous êtes ici :  Accueil > Les stratégies > Limiter la vitesse pour lutter contre le « SMOG »
stratégies techniques réalisations métiers actualités
Bibliothèque des publications Foire aux questions-réponses Liens utiles Liste des cartes Version imprimable Limiter la vitesse pour lutter contre le « SMOG »
Depuis 2007, les problèmes liés à la pollution de l’air sont ressentis de manière de plus en plus aiguë et une large prise de conscience est apparue au sein de la population. C’est pourquoi le Ministre de l’Equipement de la Région wallonne a décidé de passer à des mesures plus draconiennes en cas de pics de pollution, consistant à limiter la vitesse sur les autoroutes traversant les zones sensibles.

Image : «Visuel de la campagne d’affiche» (70K) dans une nouvelle fenêtre
La pollution due aux particules fines c’est-à-dire de diamètre inférieur à 10 microns (PM10) pose un problème sérieux pour la santé et pour l’environnement. Ces « poussières respirables » pénètrent plus ou moins profondément dans l’organisme. Leur degré de toxicité sur l’homme et l’environnement dépend également de leur nature chimique et de leur éventuelle association à d’autres polluants (métaux lourds ou hydrocarbures).

Ce risque se renforce encore lorsque des conditions météorologiques particulières empêchent l’évacuation des polluants. En Belgique, ces conditions sont généralement caractérisée par de faibles vitesses de vent et par la présence d’une inversion thermique qui agit comme un couvercle et limite fortement l’évacuation des polluants. Lors de telles situations, il est particulièrement conseillé d’adopter des mesures visant à réduire les émissions polluantes.

La surveillance de la qualité de l’air est assurée par CELINE, la cellule interrégionale de l’environnement (http://www.irceline.be). Elle renseigne sur les concentrations de particules fines et d’autres polluants dans les 3 Régions du pays et établit des prévisions à deux jours. Les mesures proviennent des stations de mesure gérées par chacune des Régions.


Image : «Visuel du PMV : vitesse conseillée de 90 km/h» (83K) dans une nouvelle fenêtre

Le trafic automobile compte parmi les principaux émetteurs de particules fines. La suie de diesel présente un fort potentiel cancérigène. L’objectif du plan d’action mis en œuvre par la Région wallonne est de réduire les émissions polluantes provenant du trafic. En effet, en réduisant la vitesse de 120 à 90 km/h, les émissions de particules fines diminuent en moyenne de 20 à 30 %.

Mi-2007 ont été prises pour la première fois des mesures de sensibilisation consistant dans l’affichage au moyen des panneaux à messages variables placés sur les autoroutes d’un message conseillant une vitesse de 90 km/h. L’objectif était de signaler l’existence du problème et d’inviter les usagers à adapter spontanément leur comportement. Elles allaient de pair avec un contrôle renforcé des vitesses autorisées à l’initiative des forces de Police.


Image : «Visuel du nouveau panneau de signalisation


Même si la Wallonie demeure relativement épargnée par la pollution due aux particules fines, différentes zones sensibles ont néanmoins été identifiées, telles que la zone industrielle autour de Charleroi, le bassin sidérurgique liégeois,… C’est pourquoi des mesures plus contraignantes vont être appliquées sur les autoroutes traversant ces zones, consistant en une limitation effective de la vitesse à 90 km/h. En pratique, cette mesure concerne les autoroutes formant la dorsale wallonne de l’A3 (E40 – E42) à Barchon jusque l’A17 en direction de Kortrijk.


A terme, cette problématique pourra aisément être gérée au moyen d’une signalisation variable adaptée. Toutefois, vu que le nombre de ces panneaux est encore assez restreint sur notre réseau et compte tenu de la volonté d’agir rapidement, la Direction générale des Autoroutes et des Routes a opté pour un dispositif plus simple consistant en des panneaux repliables. Le dispositif type reprend un panneau de danger (A51) sur un fond jaune fluorescent, un additionnel portant la mention « SMOG » au-dessus d’un panneau de limitation de vitesse à 90 km/h (C43).


Ces panneaux sont placés tant en berme centrale que latérale, après chaque accès et à la sortie des aires autoroutières. Ils devront être activés par les services décentralisés en cas d’alerte pollution communiquée à PEREX par CELINE et neutralisés à la fin de chaque période critique.


Image : «Smog-réseau-vitesse-limitée.jpg» (69K) dans une nouvelle fenêtre


Notons que d’autres mesures simples peuvent être prises par chacun pour limiter les émissions polluantes de son véhicule :
  • limiter l’utilisation de la voiture, privilégier les transports en commun ou les modes de déplacement non polluants (vélo – marche) ;
  • respecter les limitations de vitesse, adopter une conduite calme et anticipative ;
  • respecter les prescriptions d’entretien de son véhicule, vérifier régulièrement la pression des pneus.

Dernière mise à jour : 29-12-2008

Précédent stratégies Suivant Précédent techniques Suivant Précédent réalisations Suivant Précédent métiers Suivant Précédent actualités Suivant
  Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité Haut de la page