Logo de la Région wallonne  
 
Autoroutes et routes de Wallonie Recherche avancée Pictogramme de la Direction générale des autoroutes et routes de Wallonie
décoration
Vous êtes ici :  Accueil > Les actualités > Signalisation des itinéraires de déviation
stratégies techniques réalisations métiers actualités
Bibliothèque des publications Foire aux questions-réponses Liens utiles Liste des cartes Version imprimable Signalisation des itinéraires de déviation
Peut-être les avez-vous déjà rencontrés et vous ont-ils quelque peu intrigués : des panneaux jaunes comportant une ou plusieurs lettres de l’alphabet ont fait leur apparition sur les routes régionales, il y a quelques mois. À quoi servent-ils ? À baliser les itinéraires de déviation.
Quand un problème important se pose sur l’autoroute, une action coordonnée des différents services appelés sur le terrain est primordiale. Une des facettes de ce type d’intervention consiste à proposer aux usagers qui ne sont pas directement impliqués des itinéraires alternatifs. Il peut s’agir d’itinéraires de délestage à longue distance : ceux-ci empruntent le réseau à grand gabarit (autoroutes et routes à 2 chaussées) et ne présentent pas de caractère obligatoire. Mais il s’avère parfois aussi indispensable d’imposer des déviations de la circulation, de manière temporaire, au niveau local.


Toute une gestion !

Prenons l’exemple d’un accident pour lequel l’action des services de secours ou la remise en état de la voirie nécessitent la fermeture d’une chaussée. Dans ce cas, une déviation doit être mise en place rapidement. Une telle mesure ne s’improvise pas. En effet, l’envoi sur les routes régionales du trafic autoroutier — qui, à certains endroits, dépasse les 50 000 véhicules par jour —requiert un minimum d’organisation. Par ailleurs, une série d’éléments doivent être pris en considération, tels que le balisage de la déviation, les traversées d’agglomération, les limitations de tonnage et de gabarit, … Sans oublier d’autres mesures pour favoriser l’écoulement de ce flot inhabituel de trafic : gestion des priorités, des phases des feux tricolores, …


Un atlas des déviations


Image : «Mise en oeuvre d’une déviation» (36K) dans une nouvelle fenêtre
Au fil des années, la Police fédérale et les districts autoroutiers ont mis au point des itinéraires pour faire face aux situations spécifiques auxquels ils étaient confrontés. Le travail entrepris depuis plusieurs mois par la direction de la Coordination et de l’Information routière vise à systématiser cette démarche. L’objectif était d’abord d’établir un recensement des itinéraires existants. Ceux-ci ont ensuite été optimalisés, et des itinéraires alternatifs ont également été imaginés pour les tronçons où il n’en existait pas encore. Ainsi, un atlas complet a été établi, permettant de disposer d’une solution potentielle en cas de fermeture de n’importe quelle section autoroutière. Une phase de concertation a alors été entamée avec les directions territoriales, mais aussi avec la Police fédérale, les autorités provinciales, les communes et les polices locales. Certaines communes peuvent se montrer réticentes au passage du trafic autoroutier sur leur territoire. Mais la nécessité s’impose de trouver une solution pour canaliser les flux de circulation, tout en limitant les nuisances et en garantissant de bonnes conditions de sécurité.

Des panneaux codés


Image : «Panneau de balisage» (171K) dans une nouvelle fenêtre
Afin de guider les usagers dès le moment où ils quittent l’autoroute jusqu’à ce qu’ils la retrouvent en aval de l’incident, un balisage adéquat doit être mis en place. Balisage qui facilitera aussi le travail des services de police. Ce dernier s’effectue au moyen des panneaux de déviation fixes permanents. Ces panneaux jaunes, portant une lettre majuscule identifiant l’itinéraire, sont codés, c’est-à-dire qu’ils sont dépourvus de noms de destinations.

Image : «Panneau de pré-signalisation» (164K) dans une nouvelle fenêtre
De cette façon, ils n’entrent pas en concurrence avec la signalisation directionnelle en situation normale. Par contre, en cas de problème, ils offrent l’avantage d’être opérationnels très rapidement. En effet, pour les mettre en œuvre, il suffit de donner aux usagers l’instruction de suivre un itinéraire déterminé, désigné par une simple lettre, Ceci se fait simplement en utilisant un panneau directionnel variable ou un panneau dépliable, placé sur l’autoroute en amont de la sortie à emprunter. De même, cette information peut être très facilement répercutée par la radio et aisément comprise, même par des automobilistes n’ayant pas une bonne connaissance de la zone concernée.


Une mise en place progressive

Même s’ils ont bien évidemment été développés dans le respect du Code de la route, les nouveaux panneaux de déviation ne sont pas normalisés. Les principes fondamentaux de cette signalisation ont été établis par la direction du Trafic et de la Sécurité routière dans un souci d’amélioration de l’exploitation du réseau. Ils sont similaires à ceux déjà appliqués en Flandre et aux Pays-Bas. La couleur jaune utilisée pour le fond des panneaux vise à les distinguer des panneaux orange réservés aux déviations consécutives à des travaux routiers. Les implantations ont commencé dans les Ardennes, à l’occasion du chantier de renouvellement du revêtement des autoroutes E25 (A26) et E411 (A4). Elles se poursuivent de façon à offrir progressivement une solution alternative pour chaque tronçon du réseau autoroutier.

Dernière mise à jour : 08-08-2007

Précédent stratégies Suivant Précédent techniques Suivant Précédent réalisations Suivant Précédent métiers Suivant Précédent actualités Suivant
  Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité Haut de la page