Logo de la Région wallonne  
 
Autoroutes et routes de Wallonie Recherche avancée Pictogramme de la Direction générale des autoroutes et routes de Wallonie
décoration
Vous êtes ici :  Accueil > Les stratégies > Une nouvelle ère pour les aires de repos autoroutières
stratégies techniques réalisations métiers actualités
Bibliothèque des publications Foire aux questions-réponses Liens utiles Liste des cartes Version imprimable Une nouvelle ère pour les aires de repos autoroutières
Les aires de repos autoroutières constituent une véritable carte de visite de la Wallonie pour tous les automobilistes qui la traversent.
Les aires de repos autoroutières constituent une véritable carte de visite de la Wallonie pour tous les automobilistes qui la traversent. Pour donner à ces usagers en transit l’envie de s’y arrêter et pourquoi pas aussi celle de découvrir la Wallonie, il faut que ces aires soient attractives et qu’elles puissent répondre à leurs besoins et leur procurer les services qu’ils attendent.

Image : «Aires de repos autoroutières» (195K) dans une nouvelle fenêtre
Le nombre et l’implantation des aires autoroutières ont été fixés en 1995 par un arrêté du Gouvernement wallon. On distingue quatre niveaux d’équipement . A côté d’aires au confort élémentaire, constituées d’une zone de stationnement et de sanitaires avec parfois également, des jeux d’enfants, un panneau d’information touristique ou des tables pour pique-niquer , c’est-à-dire les aires de type IV, les plus nombreuses, se trouvent également des infrastructures plus complètes qui comprennent une cafétéria (type III), une station de carburants, un restaurant (type II) et même un centre d’affaires ou un motel (type I). Certaines de ces aires constituent de remarquables réalisations architecturales, telles que l’aire de Wanlin sur l’E411 Namur - Luxembourg ou la nouvelle aire d’Orival sur l’E19 Bruxelles - Mons.

Les aires de types I et II, qui comprennent au minimum un restaurant et une station de carburant ouverte 24h sur 24h, sont concédées pour une durée de 25 à 30 ans à des sociétés pétrolières. Ce sont ces dernières qui ont pris en charge l’aménagement des lieux et la construction des infrastructures suivant un cahier de charges très précis établi par l’Administration, qui prévoit, par exemple, les carburants qui doivent être mis à disposition, les caractéristiques auxquelles doivent répondre les sanitaires, l’obligation de tenir une boutique ou d’ouvrir un restaurant servant des plats chauds,… Pour certaines activités, ces sociétés font elles-mêmes appel à des sous-traitants : notamment pour la restauration. Suivant les cas, il arrive également que les concessionnaires assurent les tâches relevant de l’entretien ordinaire de l’espace, telles que plantations, tontes, éclairage, propreté,… L’exploitation de la concession est lié au paiement d’une redevance annuelle, qui se compose d’une partie fixe et d’une partie variable, fixée en fonction du chiffre d’affaires réalisé et du nombre de litres de carburant délivrés.

Depuis la mise en service des autoroutes dans les années 70, le trafic a beaucoup évolué. Par ailleurs, certaines législations spécifiques sont entrées en vigueur et imposent de nouvelles contraintes pour l’exploitation. C’est notamment le cas pour les nouvelles impositions concernant la protection des cuves contenant des carburants ou la réglementation relative aux jeux pour enfants. Dès lors, à l’occasion du renouvellement des différentes concessions, une réflexion plus large a été entreprise en vue de moderniser la gestion des aires de repos autoroutières. Celle-ci s’effectuera dorénavant dans le cadre d’un partenariat entre la Direction générale des Autoroutes et des Routes du Ministère wallon de l’Equipement et des Transports et la SOFICO, la Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures, créée en 1994 dans le but de réunir largement et rapidement les moyens financiers nécessaires à la réalisation des grandes infrastructures.


Image : «Aires de repos autoroutières» (58K) dans une nouvelle fenêtre
Afin d’examiner les potentialités, une étude a été confiée à un bureau spécialisé. Le premier volet a consisté à faire l’inventaire de la situation existante, en interrogeant les acteurs privés (secteur pétrolier, restauration,…) et en réalisant une enquête sur le terrain : présence d’équipements, propreté,… L’objectif est d’avoir une idée précise de la situation actuelle et des nouvelles orientations souhaitées par les concessionnaires. En effet, l’Administration ne peut pas se contenter d’avoir des exigences. Il faut aussi que celles-ci puissent être rencontrées par le secteur privé c’est-à-dire qu’elles soient réalistes en termes d’investissement et de stratégie commerciale. Dans un deuxième temps, elle tentera de définir les modalités des nouveaux services : durée des concessions, analyse de la demande pour déterminer de nouveaux services à offrir ou d’autres à abandonner, concession globale à une seule société ou à plusieurs prestataires spécialisés,… Enfin, une troisième phase visera à proposer des adaptations au cadre légal pour qu’ils correspondent le mieux possible à la situation existante. D’autre part, les automobilistes ont , eux aussi, eu l’occasion de donner leur avis sur les aires de repos autoroutières dans le cadre du baromètre de satisfaction des usagers des autoroutes de la Région wallonne. Cette enquête, qui a été menée en 2000 – 2001 auprès de 3.000 utilisateurs du réseau autoroutiers (2.000 wallons et 1.000 belges et étrangers) a permis de mettre en évidence, pour différents aspects de la gestion des autoroutes, les points forts mais aussi ceux pour lesquels une amélioration est souhaitée.

En veillant à donner la parole à tous les acteurs et en se donnant de nouveaux moyens, la Région wallonne entend dynamiser l’exploitation de ses 58 aires de repos autoroutières et tirer ainsi le meilleur parti de ces infrastructures en vue de satisfaire les usagers et de les inciter à faire une petite pause aussi utile qu’agréable.

Dernière mise à jour : 27-06-2005

Précédent stratégies Suivant Précédent techniques Suivant Précédent réalisations Suivant Précédent métiers Suivant Précédent actualités Suivant
  Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité Haut de la page