Logo de la Région wallonne  
 
Autoroutes et routes de Wallonie Recherche avancée Pictogramme de la Direction générale des autoroutes et routes de Wallonie
décoration
Vous êtes ici :  Accueil > Les stratégies > Intégration urbaine : le Boulevard du Nord (N4) à Namur
stratégies techniques réalisations métiers actualités
Bibliothèque des publications Foire aux questions-réponses Liens utiles Liste des cartes Version imprimable Intégration urbaine : le Boulevard du Nord (N4) à Namur
En devenant officiellement capitale de la Région wallonne le 11 décembre 1986, Namur se préparait à vivre d’importants bouleversements urbanistiques. En 1990 déjà, la voie vers la rénovation complète du quartier nord était ouverte par la SNCB, qui lançait le projet " gare dans la ville ". L’idée était de créer un pôle d’intermodalité moderne permettant de mieux accueillir le public et de faciliter le passage d’un mode de transport à un autre. Le projet proposé offrait en même temps un espace privilégié pour l’implantation d’un complexe administratif en vue d’accueillir les quelque 950 fonctionnaires du MET, qui venait de devenir la 2e administration régionale avec des compétences touchant directement les transports et la mobilité.
En devenant officiellement capitale de la Région wallonne le 11 décembre 1986, Namur se préparait à vivre d’importants bouleversements urbanistiques. En 1990 déjà, la voie vers la rénovation complète du quartier nord était ouverte par la SNCB, qui lançait le projet “ gare dans la ville ”. L’idée était de créer un pôle d’intermodalité moderne permettant de mieux accueillir le public et de faciliter le passage d’un mode de transport à un autre. Le projet proposé offrait en même temps un espace privilégié pour l’implantation d’un complexe administratif en vue d’accueillir les quelque 950 fonctionnaires du MET, qui venait de devenir la 2e administration régionale avec des compétences touchant directement les transports et la mobilité.
Ces évolutions ont été complétées par un plan communal de mobilité réalisé par un bureau d’études spécialisé, qui a associé les autorités régionales, les TEC et la Ville de Namur pour une réflexion sur les déplacements en ville. La volonté de rendre le boulevard du Nord à la circulation locale et de cicatriser la coupure entre le quartier de Bomel et le centre-ville conjuguée à la nécessité d’assurer l’écoulement des véhicules ont fait naître l’idée d’une déviation du trafic de transit par le biais d’un tunnel routier sous le bâtiment du MET.

Image : «le Boulevard du Nord à Namur » (201K) dans une nouvelle fenêtre
Ainsi, cette nouvelle voirie longe le chemin de fer et traverse le bâtiment du MET sur toute sa longueur. La circulation s’y fait 2 voies dans chacun des pertuis séparé par une paroi intermédiaire. Différentes mesures ont été prises pour garantir la sécurité : interdiction des convois dangereux, présence de nombreuses ouvertures libres, pose d’un voile de béton entre la trémie et le bâtiment, installation de caillebotis métalliques amovibles,… De même, les nuisances sonores causées par le trafic doivent être atténuées par la pose d’un revêtement approprié. La distribution du trafic entre la voirie en tunnel et le boulevard du nord est assuré par les ronds-points situés de part et d’autre : le premier en face de la prison (rond-point ouest) et le second au pied de Bomel (rond-point est).
Quant au boulevard du Nord, les travaux ont visé à lui rendre un caractère convivial en favorisant la circulation des bus et en facilitant les déplacements des piétons et des cyclistes. La chaussée comprend une bande de circulation dans chaque sens. Son tracé se caractérise par une légère brisure, ayant pour effet de ralentir le trafic et marquant l’entrée principale du centre administratif. Ceci a permis la création d’un trottoir à deux niveaux pour reprendre la différence de niveau existant entre l’entrée du MET et la voirie.
Les aménagements ont également porté sur la réalisation de plateaux marquant le débouché des rues perpendiculaires, la modification de la place André devant la prison et l’installation de plusieurs passages pour piétons et arrêts de bus. La plantation de 145 jeunes arbres, la mise en place d’un éclairage adapté et le placement de mobilier urbain de qualité imprègnent définitivement à ce boulevard un caractère de voirie urbaine au sens nouveau du terme, c’est-à-dire créant un espace de vie agréable, mettant en valeur les immeubles et offrant un environnement propice au développement des activités commerciales.

Dernière mise à jour : 22-07-2004

Précédent stratégies Suivant Précédent techniques Suivant Précédent réalisations Suivant Précédent métiers Suivant Précédent actualités Suivant
  Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité Haut de la page